Présentation du programme de recherche

« Nouvelles cartographies culturelles » 

 

Notre nouvelle thématique commune pour le prochain contrat s’intitule « Nouvelles cartographies culturelles ». Notre outillage intellectuel étant déjà, de fait, au cours du contrat en cours et de la réflexion sur les archives et les contre-archives, celui de la cartographie des cultures que nous étudions, nous bifurquons vers un autre modèle de connaissance, celui de la conceptualisation cartographique (au propre comme au figuré), ce qui nous conduit à repenser nos modèles d’interprétation à partir des circulations culturelles.

L’unité a en effet pour projet, tout en s’appuyant sur les réalisations de la thématique « Archives et contre-archives », d’organiser, actualiser et donner à voir les relations entre les réalités socio-politiques et historiques des mondes ibériques et ibéro-américains et les représentations littéraires et artistiques qui ont pris forme dans une très longue diachronie, entre l’interprétation heuristique qui nous est chère (puisqu’elle est construite hiérarchiquement sous forme d’arbre ou d’étoile — l’arborescence étant un attribut essentiel de l’unité CEIIBA1), et l’élaboration de formes plus libres, celles de réseaux de connaissances avec de multiples centres.


Nous prendrons appui sur la notion de cartographie sensible, qui représente une territorialité et un espace perçu et vécu différent selon les individus et les contextes dans lesquels ils ou elles évoluent, pour étudier les langages, l’art, la culture, la littérature, des espaces hispanique, américain, portugais, italien, amérindien. Nous suivrons ainsi à la trace des idées qui conceptualisent et qui ont conceptualisé le monde actuel et les mondes passés, nous inspirant des travaux de René Ceceña, Christian Jacob, François Hartog, Deleuze et Guattari, Walter Mignolo, Donna Haraway, entre autres. Nous voudrions proposer « des points de vue sur la réalité, de possibles visions du monde esquissées par différents prismes, par les profondeurs, par les mouvements, par le point de vie, par les périphéries, par le pouls, par les creux, par les disparitions et les ruines », produisant des savoirs situés, incarnés (Terra Forma, Manuel de Cartographies Potentielles, de Frédérique Aït-Touati, Alexandra Arènes et Axelle Grégoire, Éditions B-42, Paris, avril 2019.

L’unité sera structurée, au cours du nouveau contrat, en trois thèmes, qui déclineront la nouvelle thématique choisie par les membres du CEIIBA : « Nouvelles cartographies culturelles ». Les deux premiers thèmes seront structurés en sous-thèmes, suivant la structure du contrat en cours. Le nouveau thème ne sera pas structuré en sous-thèmes. La structure que nous avons adoptée pour la période débutant le 1er janvier 2021 est la suivante :

Thème 1. Cartographies des lieux de pouvoirs et de savoirs (Ca.Li.P.SA). Sous-thème 1. 1 : « Chaînes discursives et formes mémorielles » ; sous-thème 1. 2 : « Chaînes signifiantes de l’Amérique (pré)hispanique ».

Thème 2. Cartographies transféministes (carto.trans). Sous-thème 2. 1 : « Figures esthético-conceptuelles » ; sous-thème 2.2 : « Performativité des pratiques cartographiques ».

Thème 3. Cartographie de la Romanité.

 

 

1 Ceiba est un genre d'arbres des régions tropicales de la famille des Bombacaceae, selon la classification classique, ou de celle des Malvaceae, selon la classification phylogénétique.