Coordonnées

Adresse
Université de Toulouse - Jean Jaurès 5 allées Antonio Machado 31058 TOULOUSE Cedex 9
Bureau
LA 273
Tél
0561504357
Mail
cecile.mary@univ-tlse2.fr

Corps

Professeure des Universités

Discipline(s)

ESPAGNOL

Discipline(s) enseignée(s)

Civilisation espagnole contemporaine (XVIIIe-XIXe-XXe siècles) – Littérature espagnole (XVIIIe-XIXe siècles) – Traduction et traductologie – Méthodologie de la recherche – LANSAD

Thèmes de recherche

Civilisation, littérature et culture de l’Espagne contemporaine (XVIIIe-XIXe-XXe siècles) – Sociabilité – Réseaux – Familles – Correspondances – Mobilités

Activités / CV

Professeure des universités depuis 2020, je suis membre du CEIIBA et co-dirige le thème 1 du contrat quinquennal en cours. L'essentiel des travaux que j'ai publiés jusqu'ici s'articulent autour d'une notion – l'amitié – d'un phénomène social propre aux Lumières – la construction sociétaire – et d'une forme particulière – l'épistolaire. 
Après l'obtention de ma thèse de doctorat (2001) et d'un poste de maître de conférences (2003) à l'université de Toulouse-le Mirail (Jean Jaurès depuis 2014), j'ai publié une partie de mon travail de doctorat sous la forme d'un ouvrage : L'écriture de l'amitié dans l'Espagne des Lumières. La Real Sociedad Bascongada de los Amigos del País. La Real Sociedad Bascongada de los Amigos del País, d'après la source épistolaire (1748-1775), Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2004, 349 p.
J'ai soutenu en décembre 2019 (université de Tours) une Habilitation à diriger des recherches intitulée : Dire l'intime. Réseaux familiaux et correspondances : María del Pilar de Acedo, afrancesada (1784-1869). Fragments de vie.
Sur le plan méthodologique, je cherche à approfondir le traitement de la source  « correspondances » sur laquelle je travaille depuis la préparation de ma thèse, mais en élargissant et en développant mon enquête : sur le plan chronologique, en travaillant sur le XIXe siècle, et sur le plan de l’objet, en travaillant sur les descendants, parents et collatéraux de personnages qui gravitaient jadis autour de la Sociedad Bascongada. D’autre part, je cherche à insérer mes travaux actuels dans le développement récent de l’histoire des femmesLa figure de María del Pilar de Acedo se veut une contribution à l’étude des variantes de ce pan peu connu de l’afrancesamiento que fut l’afrancesamiento au féminin. Sa condition d'afrancesada la condamna à un exil durable en France. Les travaux que je poursuis actuellement abordent donc la question de l'exil de générations d'Espagnols durant différentes vagues de migrations au cours des XIXe et XXe siècles, dans des contextes politiques très divers. Les travaux que j'encadre portent quant à eux sur la question des mobilités et des circulations au sens large et sur un temps long.
Directrice du Département d'Études Hispaniques et Hispano-Américaines de l'université Toulouse-Jean Jaurès de 2013 à 2015, je suis actuellement responsable de la section LANSAD et de la licence d'Espagnol Jeunes Talents de ce même département. Je suis par ailleurs membre numéraire de la Real Sociedad Bascongada de los Amigos del País (société savante) depuis 2007.


Autrice Canal-U
"Un jeune basque à Toulouse au milieu du XVIIIe siècle", 2017.
"Regards croisés par delà les frontières: échanges, migrations et perceptions identitaires (mondes ibériques, XVIIIe-XIXe siècles). Présentation", 2013.
 

Télécharger le CV complet

Publications extraites de HAL affiliées à Centre d’Études Ibériques et Ibéro-Américaines (CEIIBA)